6.4 Ceinture noire (approfondissement)

Le contenu sur cette page est facultatif. La section Ceinture noire contient des études de cas supplémentaires, de l’information additionnelle, et des vidéos pertinents. Vous pouvez, par contre, choisir de continuer immédiatement à la page Conclusion pour compléter le module.

Pourquoi faut-il collaborer?1

  • Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS 2009), une crise est inévitable au niveau des ressources humaines en santé mondiale. On prévoit une pénurie de main-d’œuvre dans tous les groupes de professionnels de la santé.
  • De plus, des études montrent que le manque de communication et de collaboration entre les professionnels de la santé peut nuire gravement aux patients.
  • Pour résoudre ces problèmes, nous devons changer notre façon d’offrir les services de santé et d’interagir comme professionnels de la santé.

Esther Suter and Siegrid Deutschlander HEALTH HUMAN RESOURCES SOLUTIONS? March 2010. http://www.wcihc.ca/__shared/assets/Final_Synthesis_Report_March_20103499.pdf

This section needs to get translated.

Medical Educator Perspective

Douglas Archibald Script:

Hi. My name is Doug Archibald and I’m the medical education research scientist with the University of Ottawa’s Department of Family Medicine. Working together as an effective health care team is critical to ensure recent immigrants and refugees in Canada have access to and receive good health care. Embracing the competencies of Interprofessional Care is a good framework to adopt.

First, is to communicate effectively in a respectful and responsive manner with others.

Second, is to establish collaborative working relationships with other providers, patients and families, around planning and providing patient care, promoting the integration of information and perspectives from others, and ensuring that appropriate information is shared with other providers.

It is also important to recognize one’s own roles and responsibilities as related to patient and family care; and to demonstrate an understanding of the roles, responsibilities and relationships of others within the team.

Furthermore it is paramount to apply patient-centred principles through interprofessional collaboration. Seek input from patient and family in a respectful manner. Integrate patient’s and family’s life circumstances, cultural preferences, values, expressed needs, and health beliefs into a healthcare plan. And be an advocate for patients and families as partners in the decision-making process.

Inevitably, you will need to work toward preventing and even dealing with conflict between and with other providers, the patient and family. Remember to demonstrate active listening and be respectful of different perspectives and opinions and work to to prevent and deal effectively with conflict.

Finally, support effective team functioning to continually improve collaboration and quality of care. Continually evaluate your team’s team function and dynamics and share leadership roles within the health care team.

For more information be sure to check out the resources at the end of this module.

Pourquoi la collaboration interprofessionnelle est-elle importante?1

  • Elle assure de meilleurs soins et optimise l’utilisation des ressources humaines en santé
  • Les interventions interprofessionnelles montrent aux étudiants et aux professionnels de la santé de différents domaines à bien collaborer pour améliorer les soins
  • Il faut étudier les interventions interprofessionnelles pour voir de quelles manières elle peuvent résoudre les problèmes actuels en santé et en ressources humaines

[Référence] Esther Suter and Siegrid Deutschlander HEALTH HUMAN RESOURCES SOLUTIONS? March 2010. http://www.wcihc.ca/__shared/assets/Final_Synthesis_Report_March_20103499.pdf

Vidéo

Needs translation

Médecin de famille

Dr. Doug Gruner
Professeur adjoint – Université d’Ottawa
Chair, Champlain Immigrant Health Network

Lire la transcription

Bonjour. Comme médecin de famille oeuvrant auprès de réfugiés qui viennent d’arriver au pays, je veux m’assurer que cette famille reçoit des soins de santé primaires de qualité et au bon moment.

La première chose à faire, à mon avis, serait d’obtenir de l’aide pour la communication, par exemple, les services d’un interprète, et de prendre le temps nécessaire pour m’assurer que M. Jemi et son épouse comprennent comment fonctionnent, en gros, les équipes et les cliniques de soins de santé primaires au Canada.

J’ai pour rôle principal de m’occuper de tout problème de santé urgent, puis de voir à ce que la famille au complet reçoive des soins préventifs fondés sur des données probantes (vaccins, dépistage, counseling). Un sourire et une attitude aimable montreront que je m’engage à bien m’occuper de la famille. Je commencerai ainsi à tisser des liens qui se resserreront au cours des prochains rendez-vous, pendant lesquels je continuerai d’assurer les soins préventifs nécessaires.


Durée : 48 secondes

Infirmière

Heather Thomson
Infirmière praticienne
Université d’Ottawa

Lire la transcription

Bonjour, je m’appelle Heather Thomson et en tant qu’infirmière praticienne, j’ai réalisé plusieurs missions humanitaires avec MSF.

Le Congo m’est très cher et j’ai de l’empathie pour la famille Jemi lorsque je pense à toutes les difficultés qu’elle a traversées jusqu’ici. Je crois aussi qu’il est important d’établir une relation de confiance avec la famille pour qu’elle reçoive les soins de santé primaires qu’il lui faut. Je pense à plusieurs interventions possibles au niveau de la prévention et du counseling en matière de santé. Cependant, il importe avant tout d’avancer lentement, en prenant le temps d’évaluer les besoins de la famille et de créer des liens qui faciliteront le travail de sensibilisation.


Durée : 31 secondes

Needs translation

Travailleur social

Antoine Rousel
Social Worker
Bruyère Family Medicine Centre

Lire la transcription

Bonjour. Je m’appelle Antoine Roussel et je suis travailleur social au sein de l’Équipe de santé familiale Bruyère, qui s’occupe de beaucoup de nouveaux réfugiés.

Face à ce scénario, je vois l’importance de trouver des interprètes pour assurer une bonne communication, surtout pour Mme Jemi, qui est un membre de la famille particulièrement vulnérable du fait d’être une réfugiée qui ne parle ni français, ni anglais. Je crois qu’il serait aussi important que je collabore avec mes collègues du milieu de l’établissement des réfugiés afin que la famille obtienne des cartes d’assurance-santé provinciales et trouve un logement convenable, et pour voir à ce que les enfants soient intégrés au milieu scolaire dès que possible.


Durée : 43 secondes

Needs translation

Clinical pharmacist

Roland Halil
Clinical Pharmacist
Bruyère Family Medicine Centre

Transcript

Hello, my name is Roland Halil and I am a clinical pharmacist and the co-director of the Panama Outreach Project.

Along with the supporting various vaccinations (Hepatitis B, varicella, MMR, DTPP), I will be interested to ensure this family has access to essential medications.

In Canada, prescription medication for newly arriving refugees is funded by the Interim Federal Health Program, but there are medications that may fall outside the usual list of prescription drugs for this family. For example, I would be ready to support access to medications for tropical parasites such as strongyloidiasis and schistosomiasis.


Duration: 33 seconds

Director of global health

Dr. Anne McCarthy
Associate Professor, Infectious Diseases
Director, Tropical Medicine Clinic

Transcript

Hello, my name is Anne McCarthy and I am a professor of infectious and tropical medicine and the director of Global Health at the Faculty of Medicine, University of Ottawa.

My role in refugee care often revolves around providing support for the primary care team in terms of assessment and management of infectious and tropical diseases. In the context of this family, I am thinking it will be important to watch for fever as this family could be at risk for developing malaria over the next few months, and I would also be interested to ensure testing and treatment for latent tuberculosis, HIV, hepatitis B and C and intestinal parasites as part of the preventive approach for this family.


Duration: 56 seconds

Créer un réseau en santé des réfugiés

Travail préalable

Un groupe de jeunes enfants.

Problème : Nouveaux réfugiés n’ayant pas un bon accès au réseau de la santé
Repérer les principaux acteurs : Équipe

  • Trouver d’éventuels bailleurs de fonds pour le programme
  • Mobiliser d’anciens réfugiés/des réfugiés récemment arrivés
  • S’informer sur les pratiques exemplaires (p. ex. programme des réfugiés du Minnesota)
  • Faire un remue-méninges et dresser un plan pour le réseau : fonctionnement, structure et bassin de professionnels de la santé

Réseau

Le logo du CCSIR.

  • Créer une structure de gouvernance
  • Structure de communication au sein du réseau (à l’aide cyber-dossiers médicaux électroniques accessibles)

Composantes clés du réseau :

  • HARP (programme d’étudiants en médecine qui interviewent de nouveaux réfugiés au refuge Reception House)
  • Clinique de dépistage préventif au refuge Reception House (utilisation des nouvelles lignes directrices de la CCSIR)
  • Réseau de fournisseurs de services : centres de santé offrant des services continus pour les plus vulnérables

Évaluation

Un groupe de femme assis en cercle.

  • Réunions régulières du comité du réseau (représentants du milieu de l’établissement, fournisseurs de soins de santé primaires, travailleurs sociaux, régies régionales de la santé, secteur de la santé publique)
  • Congrès et formation continue
  • Avis et commentaires de groupes de réfugiés

Exemple de réseau de santé des réfugiés

Ce graphique n'a pas encore été traduit.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *